Michael Araldi 06 31 79 66 41 - Nicolas Duc 06 29 61 58 96 contact@granito.fr

GRANITO & TERRAZZO – LA MATIÈRE

 

LA TECHNICITÉ

Prescription pour cahier des charges

 

Le revêtement en granito pour surfaces horizontales coulé in-situ est constitué de grains ou éclats de marbres calibrés de 2 à 16mm dans les versions les plus courantes, parfaitement liaisonnés par du ciment blanc ou gris, avec ou sans adjonction de pigments, à l’exclusion expresse de tout composant de masse à base de résine de synthèse ou époxydique. (Hors primaires d’accrochage si la nature du support ou le mode de mise en oeuvre l’imposent.)
Ainsi agglomérée de manière entièrement minérale, cette matière répond parfaitement à toutes les exigences autorisant sa classification à la norme de « Haute Qualité Environnementale ». (HQE norme BREEAM)

Le prescripteur prendra en compte une réservation minimale de 10 à 15mm (granito) pour ce type de revêtement, suivant croquis ci-dessous pour une pose en frais sur frais par exemple, et jusqu’à 30 à 40mm (terrazzo) dans les cas où les textures granulométriques l’imposeront.

Le travail sera mis en oeuvre par des ouvriers mosaïstes qualifiés et réalisé en trois étapes distinctes:

La première phase, (conditionnelle) réalisée par des maçons qualifiés conformément aux DTU en vigueur, comprend la mise en oeuvre de la sous-couche en béton chape, (mais qui peut aussi être une dalle, une dalle portée ou un dallage) et est constituée de sable de rivière dosé à 350 kgs de ciment par M3. La chape sera parfaitement homogène et monolithique avec une résistance à l’arrachement d’un minimum de 1,5mpa, et armée d’un treillis soudé métallique de maille minimale 50mm x 50mm et de masse minimum de 650g/M2 à l’exclusion de tout « grillage à poule » ou autre armature non adaptée. Dans le cas d’un chauffage par le sol, le treillis sera de minimum 150X150X5mm, soigneusement positionné au tiers de l’épaisseur de la dalle. (Les supports de nature anhydrite sont proscrits)

La deuxième phase, comprend le revêtement en granito coulé proprement dit, sur une épaisseur de 10mm (granito) à 30mm (terrazzo), voire au delà dans certain cas, dit : couche d’usure. Cette épaisseur dépendra de la taille du calibre des grains de marbres choisis, mais aussi du mode de mise en œuvre retenu compte tenu des thèmes et motifs qui pourraient y être incorporés.

Les joints de fractionnement, pour toutes surfaces horizontales, seront répartis judicieusement suivant les dimensions de la pièce, pour former des aires variables calepinées conformément au DTU 26.2 P1-1 chapitres 8.4.2 et 8.4.3:
« Dans le cas d’une pose intérieure solidaire du support de structure, les joints de fractionnement sont à exécuter tous les 60 m2 et au plus tous les 8 m linéaire.
Dans le cas d’une pose intérieure désolidarisée ou flottante, le fractionnement des surfaces est ramené à environ 40 m2 pour un linéaire maximum de 6 m.
Les couloirs seront fractionnés par surfaces de 6 m de longueur maximale. »
D’une manière générale, il est admis que la longueur d’un panneau ne pourra excéder trois fois sa largeur. (Élancement)

Les joints standards seront en aluminium d’une épaisseur de 3mm minimum et de la hauteur du revêtement granito. Ils suivront impérativement, le cas échéant, les tracés des sciages éventuels du support. L’utilisation d’inox est à proscrire, celui-ci formant un point dur lors du polissage.

Aux passages de portes, toutefois, les joints seront insérés dans la chape sur une hauteur minimum du tiers de celle-ci.
Sur demande, il pourra être fait usage de joints en laiton ou en PVC teinté. (Blanc, gris, beige ou noir)

La troisième phase, le polissage s’effectuera à l’eau ou à sec au moyen de disques abrasifs diamantés ou magnésites après séchage du revêtement granito (6 à 48 heures suivant la température et l’hygrométrie). Après un premier dégrossissage, le masticage des alvéoles se fera avec le même type de ciment utilisé, additionné de laitance d’accrochage. Le poli de finition sera du type adouci mat grain 400. Une cristallisation, une cire ou encore une métallisation donnera au revêtement son lustre final.

Remarque : Les microspores, faïençages et légères nuances dans les couleurs d’un revêtement granito sont des phénomènes naturels liés au caractère minéral et artisanal de ce type de revêtement; ils doivent être acceptés comme tels. 

Trois exemples de mode de mise en oeuvre:

Trois exemples de mode de mise en oeuvre

La glissance du Granito/Terrazzo

Connaissez-vous les épisodes des aqua alta de Venise?

Visionnez la magnifique vidéo « http://www.e-venise.com/photos12/1027-acqua-alta-venise-2012.html »  (exemple unique où vous pourrez voir des poissons contempler des granito) et imaginez que tous les granito des rez de chaussée de Venise sont soumis à ce traitement plusieurs fois par an à l’occasion des grandes marées depuis le XIIIè siècle, et font l’objet, après le retrait naturel des eaux de mer salines, d’un simple rinçage à l’eau claire

L’évaluation de la glissance est effectuée par une méthode d’essai décrite dans la norme XP P 05-010 et basée sur le principe de l’angle d’inclinaison. Un opérateur marche en avant puis en arrière sur le sol testé. Ce sol est revêtu d’huile pour les essais en pieds chaussés et d’eau pour les tests en pieds nus. L’inclinaison de ce sol augmente jusqu’à ce que l’opérateur détecte une amorce de glissade. C’est l’angle occupé à ce moment-là par le sol qui établit le classement. Un classement PN 6 (pieds nus), par exemple, signifie que l’angle est supérieur ou égal à 6 ° et strictement inférieur à 12 °, comme le détaillent les deux tableaux.

EXIGENCES RELATIVES À LA GLISSANCE (MÉTHODE D’ESSAI XP P 05-010)

Trois exemples de mode de mise en oeuvre

La formulation et l’application de la matière elle-même n’entrent pas en compte dans ces classements, c’est la finition qui détermine les coefficients de résistance à la glissance, à savoir, pour encadrer par analogie ces degrés de glissance aux références normatives ci-dessus, on considère en général:

– R9/R10/PN6/PC6 pour une finition polie
– R11/PN12/PC10 pour une finition adoucie
– R12/PN18 pour une finition sablée
– R13/PN24 pour une finition bouchardée ou désactivée (Selon les granulométries)

Pour ces dernières finitions, (R13/PN24) on distingue deux options possibles selon la destination des sols: (voir les photos « Les désactivés » au chapitre  « https://www.granito.fr/les-applications-du-granito-terrazzo/ »)

 – la première consiste à l’emploi de granulats concassés classiques pour les zones classifiées en voirie légère ou piétonnes, voire en dalles sur plots.

– la deuxième consiste à l’emploi de granulats dits « roulés » (aussi appelés ciottoli ou mignonnette) aux arêtes arrondies et adoucies, pour les bords de piscines par exemple, qui assureront une accessibilité tout confort pieds nus.

Enfin, pour une douche à l’italienne, la finition sera toujours de type PN24 là où le reste de la salle de bain pourra être PN18.

Pour tout renseignement complémentaire ou demande de devis, contactez-nous !