Michael Araldi 06 31 79 66 41 - Nicolas Duc 06 29 61 58 96 contact@granito.fr

GRANITO & TERRAZZO – LA MATIÈRE

 

LES RESTAURATIONS

Exemple 1 : Bains-douches mural

1/ Raccord ciment à reprendre

Raccord ciment à reprendre pour rénovation mur en Granito Terrazzo

2/ Le piochage

Le piochage pour une rénovation de mur en Granito Terrazzo

3/ La restauration

La restauration terminée d'un mur en Granito  Terrazzo

Exemple 2 : Plateau de table

1/ Plateau de table de collection

Plateau de table de collection en Granito à rénover

2/ Les artistes

Les artistes au travail sur la rénovation de la table en Granito Terrazzo

3/ La restauration

 La restauration terminée de la table de collection en Granito Terrazzo

Exemple 3 : Percement à boucher

1/ Le sol à restaurer

Le sol à restaurer en granito

2/ Le percement à boucher

Le percement à boucher

3/ Le « bouchon » reconstitué et scellé

Le « bouchon » reconstitué et scellé

4/ Le jointoiement

Le jointoiement

5/ Les granulats « grain à grain »

Les granulats « grain à grain »

6/ La restauration

La restauration du sol en Granito terrazzo terminée

Niveau esthétique des prestations :

 Il existe une distinction entre les concepts de réparations et de restaurations.

          Ces deux notions comportant chacune une part non négligeable de subjectivité et le résultat final étant perfectible à l’infini, il est essentiel d’en fixer préalablement les contours et les limites:

  Si les qualités techniques et mécaniques de ces deux niveaux de prestations sont rigoureusement identiques, même dureté, même pérennité,  emploi des mêmes agrégats et liants, il en va tout autrement du rendu esthétique.  

         Une réparation induit un travail qui s’intègre visuellement de manière discrète dans l’ensemble de l’ouvrage mais reste perceptible après-coup pour une personne qui regarde délibérément et attentivement le sol ou le support réparé. Toutefois elle ne parasite pas la perception globale de la décoration générale. Tous les manques de matière sont colmatés et arasés dans les teintes du liant et le ponçage qui s’ensuivra assurera l’homogénéité de la patine d’ensemble sans rupture de poli. C’est bien sûr l’option la plus économique.

         Une restauration n’est au contraire plus perceptible qu’à un œil avisé et s’inscrit de manière parfaitement harmonieuse dans l’ensemble de l’ouvrage sans attirer le regard de quelque manière que ce soit. Tous les grains sont repris, ceux manquants recréés dans les fissures ou dans les manques de matière, les teintes éventuelles des marbres qui ne seraient plus disponibles pourront être contretypés artificiellement tout comme les variations chromatiques des liants d’origine. C’est l’option la plus aboutie. D’une manière générale, l’étalon visuel sera défini et encadré en conformité avec les cahiers des charges des monuments historiques et des bâtiments de France.

Pour tout renseignement complémentaire ou demande de devis, contactez-nous !